Recherche

Accueil / En Mouvement / En Une / Enseigner l’histoire aux adolescents

Enseigner l’histoire aux adolescents par Noëlle DE SMET [1]

Concevoir l’enseignement de l’histoire comme une préparation des élèves à devenir « des citoyens actifs dans une société démocratique », leur permettre de l’apprendre, entre autres, via le « faire » concret, à l’intérieur même du cours, au-delà des « discours sur... », voilà ce que porte ce livre issu de la collaboration d’un chercheur et d’un professeur d’histoire dans les trois dernières années du secondaire.

Intéressant, pratique, fouillé, ce livre l’est dans ses différentes parties :

La première qui décrit le modèle proposé, dont une explication très didactique à propos de la conception socio-constructiviste des apprentissages [2] et des propositions concrètes d’activités pour le cours d’histoire (même les questions très matérielles et d’organisation sont minutieusement décrites).

La deuxième qui présente, à titre d’exemple, quatre démarches : une manière originale et impliquante pour les élèves d’entrer dans le cours d’histoire et trois « matières [3] » , le tout suivant des dispositifs didactiques détaillés, avec textes, tableaux et cartes à l’appui. À la lecture, on aurait bien envie de réaliser directement le travail demandé !

La troisième qui permet de pousser la réflexion et les connaissances à propos du socio-constructivisme (avec situations-problèmes, travail par sous-groupes de pairs etc.), de l’importance de l’écrit dans ces démarches, des liens entre enseignement de l’histoire et citoyenneté et même de la motivation possible des jeunes.

Ce livre est un réel outil de travail, d’une très grande clarté, où les soucis de précision et d’organisation pratique sont omniprésents, où les points d’appui théoriques viennent étayer les mises en œuvre sur le terrain.
Il présente l’avantage, pour le lecteur, de pouvoir se l’approprier à sa guise en y entrant invariablement par une des trois parties et en poursuivant selon ce qui frappe, questionne... tout en découvrant aisément les liens entre chacune de ces parties. Ce livre est, en tout cas, preuve et témoin de la possibilité, pour les élèves, d’être acteurs dans ce cours d’histoire, et d’y trouver sans doute des pistes pour le devenir dans la société.

notes:

[1Compte-rendu de l’ouvrage de Rey, B. et Staszewski, M. (2004). Enseigner l’histoire aux adolescents. Démarches socio-constructivistes. Bruxelles : De Boeck.

[2Pour le lecteur qui n’aurait pas encore eu l’occasion de s’initier aux principes du socio-constructivisme, ce livre peut servir de guide et donner l’envie de transférer vers d’autres disciplines que l’histoire.

[3Le début de la Révolution française, la Révolution russe et la fédéralisation de l’Etat belge.