Accueil / Publications / Écoutez/réécoutez / Enregistrements 2018 / Un élève sur quatre sort de l’école en étant “analphabète fonctionnel”

Un élève sur quatre sort de l’école sans pouvoir se servir de la lecture et sera “analphabète fonctionnel” durant toute sa vie. Les résultats de cette étude, publiés par la Dernière Heure, proviennent de l’association ChanGements pour l’égalité qui a analysé les chiffres issus d’enquêtes Pisa.

“On a remarqué qu’en ce qui concerne la lecture, 24 % des enfants de 15 ans ont un niveau insuffisant pour pouvoir se débrouiller dans la vie”, explique Jacques Cornet, président de l’association. “Une autre enquête montrait que 24% des jeunes de 15 ans n’arrivaient pas aux compétences minimales en mathématiques”, poursuit M. Cornet. Cela signifie donc “qu’un quart des jeunes n’ont pas les outils pour pouvoir se débrouiller dans la vie. Ils savent lire mais sont incapables de déchiffrer une notice de médicament ou leurs factures, un horaire de train, etc”.

Le constat n’étonne pas Jean-Pierre Coenen, président de la Ligue des droits de l’enfant : “L’école produit des illettrés depuis longtemps. (…) On trouve beaucoup plus d’illettrés dans les écoles de ghettos de pauvres et c’est dû à l’organisation du système belge”.

Pour la ministre de l’Enseignement obligatoire Marie-Martine Schyns, “ce qui compte, c’est de traiter le fond du problème” : “L’essentiel est de s’améliorer que ce soit au niveau de la maîtrise de la langue, en mathématiques ou en sciences et c’est ce que nous visons avec le Pacte d’excellence. Il y a trop de jeunes qui sortent de leurs études avec une maîtrise insuffisante de la langue et c’est un très grand problème”, reconnaît-elle.

Belga

Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Frédéric De Henau

Un élève sur quatre sort de l’école en étant “illettré pratique”