Prochains TRACeS

Accueil / Publications / TRACeS de ChanGements

Cinq fois par an, notre périodique TRACeS de ChanGements présente des dossiers sur des thèmes sociopédagogiques. Vous y trouverez des récits de pratiques, des témoignages, des démarches d’apprentissage, et aussi des analyses politiques et sociologiques en matière d’éducation au sens large.

Nous rendons la version papier de TRACeS disponible en ligne, gratuitement après la parution de trois numéros (ex : quand le 194 parait en version papier ou pdf, le 191 est disponible gratuitement en ligne).

Pour en savoir plus : Présentation de TRACeS de ChanGements à la revue « N’Autre école ».

Sous-rubriques

  • TRACeS 227- Entrainement mental - sept 2016

    Analéthique

    Le voici venu le numéro du weekend d’écriture ! Dans ce dossier « Entrainement mental », différents récits de situations concrètement insatisfaisantes (SCI) travaillées avec l’entrainement mental lors du weekend, avec des rebonds écrits à la suite. L’analyse se passait en quatre temps communs à tous les groupes : qui sont les acteurs ? Qui dit quoi ? (fait) ; quels sont les aspects, les facettes les contradictions, les paradoxes et les tensions ? Quel est le problème ? (problème) ; quelles sont les causes et les conséquences ? (théorie) ; et maintenant, qu’est-ce qu’on fait, propose ? Quelles pistes d’action ? (projet).
    À côté du dossier, une démarche pour apprendre à conceptualiser en jouant, l’épisode 3 de la saga et un impolitique fruit d’une enquête sur le financement du Pacte pour l’Excellence.

  • TRACeS 226 - Spécial Pacte - mai juin 2016

    Pactouze

    Et vlan ! Un TRACeS spécial sur le Pacte pour un Enseignement d’Excellence ! Où est donc passé le bon vieux TRACeS qui parlait de ce qui se passait dans les classes, qui ouvrait des perspectives pour agir et aidait à réfléchir sur les pratiques ? Y aurait-il eu un putsch éditorial, une dérive technocratique ?
    Rien de tout cela. Si on se permet de vous balancer toutes ces pages de politique de l’enseignement, c’est parce que tout ce qui s’y passe, là, risque bien de transformer ce qui se passe dans les classes, d’ouvrir des perspectives pour agir et d’aider à réfléchir sur les pratiques… Et parce que tout cela se fait au nom de la réduction des inégalités.
    Bonne lecture du numéro, avec 4 pages en plus, l’épisode 2 de la saga et une petite surprise !

  • TRACeS 225 - Enseigner c’est politique - mars-avril 2016

    Dures luttes

    Même si dans les discours et le Décret Mission, la posture officielle est celle de l’émancipation, dans la réalité, dans tous les établissements et à tous les niveaux, l’École reproduit, voire amplifie, les inégalités sociales et économiques et les transforme en inégalités scolaires qui à leur tour serviront de fondement à des inégalités sociales et économiques.
    Même si l’effet système est puissant, on a toujours le choix. Par sa pratique de classe, par son positionnement dans l’institution, l’enseignant se positionne politiquement. Par les contenus qu’il aborde, par sa posture dans la classe, par les outils qu’il choisit, par la considération qu’il accorde (ou non) au groupe et aux individus qui lui sont confiés, l’enseignant crée (ou non) les conditions de l’émancipation sociale.
    Un dossier bien dodu pour ne pas être le dindon de la farce et des rubriques en prime : un impolitique, le retour d’un pigeon et l’épisode 1 de la nouvelle Saga « C’est pas des maths ça ».

  • TRACeS 224 - Didactique en milieux populaires - janvier et février 2016

    Niveau 4

    Didactiques en milieux populaires ? La didactique, n’est-ce donc pas général, transversal, cognitivo neuronal ? Que vient donc faire ici... le social ?
    C’est que depuis des décennies et les ambitieuses massifications de l’école, il s’invite par la fenêtre, ce social, qui résiste à nos généreuses intentions, nos belles planifications, nos ambitieuses réformes.
    Cela grince, souvent, dans le microcosme des classes, et dans le macrocosme des statistiques. Jusqu’à il y a peu, tout le monde ou presque s’en souciait comme d’une guigne. Mais voilà qu’on s’est rendu compte que tout cela coutait beaucoup de sous. Pédagogies populaires, actives, explicites, etc. : la guerre des mots est déclarée. Et derrière, qu’est-ce qui se joue ? Quelles questions pouvons-nous tirer, qui nous donneraient un peu de grain à moudre ?
    Résistances, sens, mots et places : la didactique, c’est décidément méchamment politique...

  • TRACeS 223 - Le numérique - Novembre et Décembre 2015

    Des clics et des claques

    Le numérique offre tant d’avantages aux uns et tant de bénéfices aux autres… Faut-il malgré tout résister et défendre des règles ? Soutenir un accompagnement pour armer les jeunes et les faire profiter des cadeaux sans payer la facture ? Combattre la fracture sociale qui ne s’exprime pas tant en termes d’accès à l’outil qu’en termes de compétences liées à son usage ? Les tableaux blancs sont-ils intrinsèquement interactifs ? Comment travailler la recherche de documentation sur Internet ? Le numérique envahit tout, est-ce l’avènement du virtuel et de l’artificiel ? Quels effets sur le cognitif ? Les manuels avec version numérique, la panacée ? Pour une éducation au numérique à l’école ?
    Des questions parmi celles que pose ce numéro de TRACeS…

  • TRACeS 222 - Élève en maternelle - Septembre & Octobre 2015

    L’école maternelle revient sur le devant de la scène publique avec la question de l’obligation scolaire. Puisque tout le monde a l’air maintenant d’accord pour reconnaitre son importance, est-ce qu’il ne serait pas temps de traiter les vraies questions de l’école maternelle et de les traduire en actes ? Mais il ne suffit pas de la rendre obligatoire pour en faire une priorité…
    Alors en attendant que ça bouge là-haut, même si, en tant qu’enseignant, on est coincé dans un système qui est loin de nous faciliter les choses, qu’est-ce qui peut être fait maintenant dans les classes pour la réussite de tous, à la lumière de pratiques qui font leur preuve et des études qui existent ?
    Dans ce dossier de TRACeS, des articles centrés sur les pratiques en maternelle et le dernier épisode de la saga.

  • TRACeS 221 - Idéologies - Juin 2015

    Peut mieux faire

    Voici venu le numéro fruit du weekend d’écriture du comité de rédaction avec une flopée de textes autour du thème « Idéologies ». Nos idéologies nous collent à la peau, on finit par ne plus les voir. Elles sont comme un filtre sur la réalité, elles nous font dire des phrases qui ont l’air d’aller d’elles-mêmes. Nous avons pris le temps de nous questionner, entre autres sur une question chaude comme l’évaluation. Lisez, pour vous faire une idée !
    Et comment faire pour affirmer avec force nos convictions sans se couper de ceux qui ne pensent pas comme nous ? Travailler avec la méthode des axes de tension nous semble être une bonne piste.
    À côté du dossier, deux articles en ouverture et l’épisode 4 de la saga.

  • TRACeS 220 - Entrepreneurial - Mars & Avril 2015

    Cul$ Sec$

    Dans ce dossier, TRACeS interroge les liens entre l’école et l’entreprise.
    Qu’est-ce que l’école a à y gagner dans ce rapprochement ou qu’a-t-elle à y perdre ? Histoire de ne pas nous laisser prendre à notre insu par des logiques entrepreneuriales tentaculaires, nous avons croisé les regards de praticiens, anthropologues, psychanalystes, sociologues et économistes…
    À côté du dossier une analyse éclairante d’une criminologue sur la radicalisation des jeunes, une démarche en mathématiques et un épisode de la saga.

  • TRACeS 219 - Entrer dans l’écrit - Février 2015

    Ce dossier tente de mettre en évidence le lien entre la méconnaissance des enjeux liés à l’entrée dans l’écrit et la production des inégalités scolaires. Il propose aussi des pratiques avec des apprenants de 5 à plus de 55 ans… Il ne s’agit pas, comme trop souvent, de finir par renoncer aux exigences liées à la maitrise de l’écrit, mais tout au contraire de prendre en compte les difficultés qui y sont liées afin de garantir à tous la possibilité de les surmonter.
    En plus du dossier, avec la démarche, vous pousserez la porte d’une classe maternelle pour découvrir ce qui s’y parle et comment. L’épisode 2 de la saga et trois recensions clôturent ce numéro.

  • TRACeS 218 - Citoyenneté - Novembre 2014

    Un dossier en béton pour un numéro qui devrait faire un carton, car à TRACeS, on ne badine pas avec la citoyenneté ! Le dossier s’ouvre sur une pratique du « conseil » en maternelle, puis, passe sur d’autres terrains, en secondaire et en supérieur, avec un détour dans la ville et un arrêt en hôpital psychiatrique. Partout se trament les mêmes questionnements : qu’est-ce que c’est être citoyen ? Comment devenir citoyen ? L’école est-elle un lieu démocratique ?
    La citoyenneté n’a pas le même gout sur toutes les lèvres, le nouveau programme de sciences économiques et sociales pour le qualifiant catholique en est la preuve vivante…
    Une démarche chaude, la saga qui démarre, mais c’est Byzance !

  • TRACeS 217 - Ruptures - Septembre & Octobre 2014

    Change pas demain

    Ruptures, vous avez dit ruptures ? Mais de quelles ruptures parle-t-on ?
    De celles que vous subissez ou de celles que vous désirez impulser dans votre établissement ? Mettons qu’il s’agisse d’une rupture souhaitée. Mais où se situent les problèmes ? Le plus souvent, ils seront multidimensionnels... Et lorsqu’il s’agira d’agir, faut-il intervenir sur le relationnel ou sur le politique ? Sur l’organisationnel ou le didactique ? Pour agir, il faut savoir définir une stratégie, mais il faut aussi être tacticien : soupeser les désirs et les capacités réelles de changement, mettre en tension les buts visés et les effets produits, et calculer les temporalités nécessaires pour chaque étape.... _ Dans ce dossier de TRACeS, écrit pendant un weekend et ouvert aux lecteurs, il y a un paquet de ruptures ! Et à côté : nos rubriques, dont le dernier épisode de la saga.

  • TRACeS 216 - Qu’est-ce que l’école rate ? - Mai & Juin 2014

    Une cuvée chaque année

    Qu’est-ce que l’école rate ? C’est avec cette question que des profs, des travailleurs en École des devoirs, des formateurs en Alpha, des chercheurs, des militants et des parents se sont mis au travail pour ce dossier.
    Qu’est-ce qui justifie que la vie soit une lutte qui commence si tôt, que l’école organise la guerre qui engendre avec une constance macabre une part de gagnants bénis et de perdants ostracisés ? Pourquoi et comment la logique implacable de l’économie de marché a-t-elle pu instaurer ses propres règles à la société et à l’école ?
    Seul contre tous, enfants, parents, hiérarchie, structure, faut-il que l’enseignant transgresse pour protéger les élèves, les suivre à leur rythme, refuser le dogme des compétences, choisir les points clés des programmes, balayer le reste, et enfin redonner le gout d’apprendre et l’espoir d’y arriver ?
    À quand une véritable école publique qui lutterait contre l’utilitarisme ambiant ? À quand…
    À la suite du dossier, vous retrouverez un épisode de la saga et une démarche en math.

  • TRACeS 215 - Entrer dans le secondaire - Mars & Avril 2014

    Par la petite porte

    Un dossier qui se penche sur ce moment charnière, ce passage du primaire au secondaire. Avec des articles qui nous parlent plus particulièrement de ceux qui y entrent par la petite porte, autrement dit, avec un petit CEB, ou qui viennent de l’enseignement spécialisé ou d’une classe passerelle… Y entrer et puis comment s’en sortir ?
    Dans ce TRACeS, vous aurez une description du paysage actuel en attendant des changements annoncés. Plusieurs articles s’attachent, de différents points de vue, à ce système complexe où à côté des parcours « communs », il y a une série d’autres possibles avec du « différencié » et/ou du « complémentaire ». Des enseignants qui se demandent comment faire une école pour tous ou plus directement, comment faire classe avec des élèves qui ont leur CEB et d’autres qui ne l’ont pas encore. Des analyses nourrissent également le dossier, une lecture des résultats de l’enquête PISA qui sort des gros titres habituels, une autre sur les travaux à domicile. Démarche, ouvertures et pigeon, toujours à l’insu de notre plein gré, roucoulent chacun dans leur style.

  • TRACeS 214 - Pédagogie institutionnelle - Janvier & Février 2014

    De Fernand OURY à aujourd’hui, la pédagogie institutionnelle est là pour lutter contre les dérives du pouvoir, présentes dans tout groupe social, notamment dans les écoles et dans les classes, et contre les systèmes qui excluent et non pour sauver l’ordre établi.
    Un dossier plein à craquer de récits sur le texte libre, le conseil, des dérapages… Des praticiens d’ici et de France, de la maternelle au supérieur, de l’école et hors école pour nous faire lire ce qui se passe dans leurs groupes et avec les institutions. Une éthique commune qui vient d’OURY : « Ne rien dire que nous n’ayons fait, ne rien faire que nous n’ayons dit. »
    Comment s’articulent les pouvoirs de chacun ? Comment assoir des responsabilités ? Quels temps sont institués pour rendre compte au groupe ?
    Quels liens avec la pédagogie FREINET ? Quelle place est faite à l’inconscient ?
    La lecture déborde généreusement sur le site avec d’autres articles et une bibliographie qui invite à approfondir. Sans oublier un témoignage sur le stage de Pédagogie Institutionnelle qui sera à l’affiche une fois encore aux Rencontres Pédagogiques d’été. Un miracle ?

  • TRACeS 213 - Faire mouvement - Novembre & Décembre 2013

    Pousse plus fort

    Faire mouvement, c’est bouger, c’est accepter de se transformer, c’est faire trembler nos « vieilles identités ». C’est faire corps aussi. Rassembler les forces en présence pour avancer, se créer une culture, un bagage commun, se rappeler ce qui nous lie et nous délie. Entre camarades, on s’est mis 4 jours au travail autour de l’échec scolaire, des classes sociales, de 2 concepts en tension « liberté » et « égalité ». On était dans des situations de production et de socialisation (lettre, tract et affiche), dans du travail collectif avec une cohérence entre les méthodes de travail et les valeurs qui nous portent. On a ouvert les portes à d’autres mouvements alliés et au monde syndical. On a fait appel aux analyses de Guy Bajoit pour situer nos questions dans un champ théorique plus large.
    Des traces dans ce TRACeS de ce « Faire Fortement Mouvement ». Il fait aussi la part belle aux rubriques : deux démarches (fraction et appropriation de texte), un pigeon et le premier épisode de notre saga de l’année.

  • TRACeS 212 - Qualifiant - Septembre & Octobre 2013

    C’est tout tranché

    Aujourd’hui, on dit que le qualifiant (enseignement technique et professionnel) est une filière de relégation, ce qui pour le dire plat, signifie que nombre de ceux qui y sont ne l’ont pas choisi et savent que certaines études professionnelles ou techniques ne se concluent par aucun travail. Pendant ce temps, les patrons font croire que la formation est en constant retard sur les demandes d’emploi et les exigences du monde actif, tandis qu’ils se frottent les mains de voir le nombre de surqualifiés augmenter, entrer en concurrence pour les trop rares boulots disponibles et accepter les salaires de misère qu’on leur propose.
    C’est au milieu de cette grisaille que débarque la certification par unités d’acquis d’apprentissage (CPU). Peuvent-elles tout faire ? La parole est aux acteurs de terrain. Dans ce numéro, on fait des détours par l’histoire de la filière et on s’intéresse à ce qui se fait ailleurs.

  • TRACeS 211 - Compétences et savoirs - Mai & Juin 2013

    Une bonne paire !

    Sortir du mariage heureux de Madame Compétence et de Monsieur Savoir ou de la guéguerre qu’il y a entre eux et revenir à l’essentiel : les finalités de l’école et les objets d’étude. Se questionner collectivement pour mettre en place des pratiques pédagogiques qui font réussir le plus grand nombre. Ouvrir la recherche au sein des classes pour donner du sens. Libérer les pratiques pédagogiques pour ne plus entendre les élèves souffler « Encore ! » quand on leur donne des documents pour travailler, au cours d’histoire, par exemple.
    — Dans ce TRACeS, on trouve des pratiques qui articulent savoirs et compétences en sciences, en histoire, en mathématiques, en langues… Des réflexions qui traversent les disciplines sont développées par différents auteurs. Il y a encore le récit d’un professeur mis face à son rapport au programme par un inspecteur, l’épisode 4 de la saga de l’année et le récit d’un projet de classe sur les racines des élèves.

  • TRACeS 210 - Bonnes écoles ? - Mars & Avril 2013

    Et joyeux Noël ?

    Si, comme beaucoup le croient, les bonnes écoles sont celles que fréquentent les milieux socioéconomiques les plus favorisés, il suffit de permettre à tous de les fréquenter. Il faut donc organiser la mixité sociale, faire entrer dans ces bonnes écoles des élèves de milieux défavorisés qui vont en faire sortir d’autres qui intègreront ces écoles moins bonnes. Et le tour est joué. Mais cela grince. Les privilégiés s’accrochent au privilège de ne se retrouver qu’entre eux, les profs ne sont pas préparés à gérer la diversité et certaines écoles se vident car le transfert ne se fait que dans un sens.
    Dans ce TRACeS, on découvre de bonnes pratiques dans de mauvaises écoles, des idées qu’on porte mais qui n’en n’ont pas encore beaucoup défoncées, des témoignages, l’épisode 3 de la saga de l’année…

  • TRACeS 209 - Laïcité et religion à l’école - Janvier & Février 2013

    sans vouloir offenser personne

    À diverses reprises, des politiques ont voulu amorcer un débat à propos des cours de religions et de morale. D’aucuns pour les supprimer au profit d’un vrai cours de philosophie, d’autres pour instaurer un référentiel commun… Le patron de l’enseignement catholique a même proposé de remplacer le Nouveau Testament par le Coran dans les écoles libres à forte population Magrébine.
    Dans notre pays ouvert et tolérant, tous les Dieux ont leur place et toutes les places scolaires ont un Dieu. Catholique, protestant, islamique, israélite, orthodoxe… Même ceux qui n’ont pas de Dieu ont une religion, la morale laïque. À quel prix ?
    En attendant, certains enseignants font ce qu’ils peuvent dans le cadre du cours de religion ou de morale qui leur est donné. Ils forment au débat convictionnel, distillent la tolérance, font lire les textes fondateurs, combattent le fanatisme, saupoudrent des idées de justice sociale, alimentent la quête existentielle des jeunes et parfois même, ils apprennent à leurs élèves à penser…

  • TRACeS 208 - Les maternelles - Novembre & Décembre 2012

    Exuvies

    Ils sont mimi, elles sont super. Il s’agit bien d’un métier dont la très grande majorité est des femmes. Ils sentent bons la lavande, la salive et les couches culotte plus ou moins garnies. Ils rient, pleurent et chantent ; ils apprennent à vivre ensemble, améliorent leur langage, découvrent l’écriture, développent leur capacité à compter. Elles sentent bon la vanille, les encouragements et les rappels à l’ordre. Elles instituent un cadre de vie, planifient des activités variées, cognitives ou non ; elles veillent à faire germer toutes ces petites graines et soignent les jeunes pousses avec le plus grand soin.
    Les difficultés existent bien sûr, le présent TRACeS en fait écho, en parallèle avec des récits de pratiques et des prises de distance. Et quelques grandes questions subsistent… Mais celles-là, ce sera pour un prochain numéro !

  • TRACeS 207 - Plaisir d’apprendre - Septembre & Octobre 2012

    Mon cul !

    Le voilà le numéro fruit du weekend d’écriture annuel proposé par l’équipe de rédaction de TRACeS à ses lecteurs. Après la rigueur de l’an dernier, le plaisir… Nos petites histoires, nos remises en question, nos points de vue permettront-ils à d’autres de se décaler et de penser autrement leurs pratiques ?

    Plaisir d’apprendre ! Et puis quoi encore ? C’est quoi cette histoire de plaisir partout et tout le temps ? Laissez le plaisir en dehors de cela et ne venez pas tout gâcher avec vos alibis de markéting ! Après le green washing, le plaisir learning ?

    Ça ne date pas d’hier ! Moi je dis que tout a commencé avec Mary Poppins : le morceau de sucre qui aide la médecine à couler… Tout un programme ! Et hop !, on range sa chambre en chantant, et zou !, on voyage dans les pays imaginaires sans se fatiguer, on danse sur les toits avec les ramoneurs et Supercalifragilisticexpialidocious !, voilà que l’éducation est terminée, la crise bancaire oubliée et les familles réconciliées ! Et après on s’étonne de récolter, mais 68, Woodstock 69, Punk 77 et de perdre le gout de l’effort.
    ...suite Edito

  • TRACeS 206 - Réduire l’échec scolaire - Mai & Juin 2012

    Ça court lentement

    Pour atteindre l’ennemi, il faut le connaître ! On finance des armadas de sociologues qui analysent les mécanismes de la relégation, des bataillons de psychologues qui décryptent les comportements des apprentis et des formateurs, des régiments de pédagogues et de didacticiens qui expliquent ce qu’il ne faut plus faire… Mais on ne voit presque rien bouger.
    Nous les praticiens, ceux qui se retrouvent au front des classes, nous n’avons peut-être pas encore bien compris l’échec scolaire ou nous ne voulons peut-être pas entendre ? Nous faisons des efforts, il n’y a pas de raison que nous soyons plus bêtes que d’autres corporations. Alors, comment rendre le système moins inéquitable ? Quelles pratiques adopter en classe ? Quelles structures mettre en place au sein des écoles ?
    Dans ce numéro de Traces, nous avons voulu dépasser le cap des constats et faire des propositions pour nourrir un terreau de réussites. Pas de recettes miracles mais une manière de concevoir la société, ses hiérarchies et ses processus d’exclusion qui devrait changer les manières de travailler en classe. Un premier pas vers…

  • TRACeS 205 - Classes sociales - Avril & Mai 2012

    Casses populaires

    Aux dernières nouvelles, elles auraient disparu ! Avis de recherche, peine perdue. Bon débarras ! Après tout, on ne va pas s’en plaindre ! C’est pas rigolo les classes sociales. Ça sent la lutte sociale, la misère, la tuberculose, le stupre et l’inculture. La sueur et le mauvais vin. Ça fait même un peu « révolution » comme on disait avant. Y a plus de révolution non plus. On a des « printemps » maintenant.
    Ce qui compte vraiment, c’est le destin individuel. Chacun, chacune est unique. C’est quoi cette manie de faire des catégories et de mettre tout le monde dans le même sac pour insister sur les différences, les inégalités, les dominations ? Misérabilisme nostalgique de vieux communistes aigris. N’y a pas que l’argent dans la vie et on est en démocratie, merde ! La souffrance de Pierre-Edouard vaut bien celle de Cindy. On est tous dominés à un moment ou un autre, non ? C’est dur pour tout le monde, point à la ligne.

  • TRACeS 204 - Individuel/collectif - Février 2012

    Où est le joint ?

    Le collectif fait encore peur, mais l’isolement est tellement emmerdant…
    Collectivement, il est urgent de réintroduire de l’instituant, rien que ça, tout ça. _ De la capacité collective à oser se demander ce qu’on fout et pourrait bien foutre ensemble, de la capacité d’auto-organisation. Des institutions qui permettent la coopération et la contestation.
    Individuellement, il est urgent de réintroduire du divergent, de l’incertain, de
    l’Autre. Rien que ça, tout ça. De la capacité individuelle à chercher avec d’autres, de traiter des questions sans attendre de réponses, de l’intelligence. Des activités qui exigent de l’autonomie et de la coopération.
    Il y a trop longtemps qu’à l’école, collectivement on se conforme et individuellement on répète. Le temps de la Résistance est revenu. Et pour entrer en résistance, il est indispensable de s’organiser, d’articuler l’individuel et le collectif. Qu’attendons-nous ?

  • TRACeS 203 - Littérature jeunesse - Novembre 2011

    Sous les couvertures, la page

    Le livre pour le plaisir… Oui mais aussi le livre parce qu’il résiste, parce qu’il permet d’entrer dans un autre monde de sens, parce qu’il cultive des zones de l’esprit passionnantes et capitales. Des livres parce qu’ainsi le monde s’agrandit… pour les enfants, les jeunes et leurs apprenants.
    Des livres qui offrent des moments de bonheur… Oui mais pour qui ? Et qui a appris ? Qui a pris confiance ? Qui a compris ? Et comment on fait pour qu’en plus du bain de jouvence, chacun puisse y grignoter son chemin de bon lecteur ? Voilà une autre paire de branches à découvrir dans un TRACeS tout frais qui vous ouvre ses pages… comme un livre à dévorer.

  • TRACeS 202 - Rigueur - Septembre 2011

    Ça ne rigole pas, ici !

    La rigueur de l’école, du travail, de la pensée, on peut la rejeter parce qu’elle nous a écrasés ou parce qu’elle est encore utilisée pour exclure et dominer et on peut la rejeter parce qu’elle dérange notre bon plaisir. On peut aussi la revendiquer pour construire des dispositifs exigeants et jouissifs.
    Pourquoi croire que la rigueur normalise et bride nécessairement la spontanéité, la créativité, le plaisir... que l’école est nécessairement trop rigoureuse et que sa rigueur serait source de dominations ? Peut-être faudrait-il distinguer la rigueur qu’on impose aux autres et celle qu’on s’impose à soi-même, celle qui s’exerce avec sévérité et celle qui s’exerce avec indulgence, celle d’un cadre qui asservit et celle d’un cadre qui émancipe, celle qui interdit et celle qui autorise...

  • TRACeS 201 - Politiques d’enseignement - Juin 2011

    Tu veux voir la mienne ?

    Les Politiques d’enseignement peuvent et ne peuvent pas transformer les idéaux d’égalité en réalité sociale. À chaque endroit de l’institution, un choix est à refaire constamment. Choisir l’égalité, c’est choisir son camp, c’est se battre dans, contre et avec l’École pour qu’elle avance. En ce sens, la mixité sociale n’est pas un remède miracle : ce n’est pas en mélangeant les publics qu’on fera réussir l’égalité, mais en se battant pour l’égalité qu’on pourra réussir la mixité sociale. C’est aussi la voie que nous pensons royale pour que les enseignants retrouvent collectivement le plaisir d’enseigner et la définition d’une identité professionnelle forte.

  • TRACeS 200 - Pourquoi on apprend ? - Avril 2011

    ça te regarde ?

    Un nouveau look pour TRACeS, mais toujours un engagement fort pour la réussite de tous. Dans ce n°, des regards neufs et approfondis sur ce qui fait moteur, ou frein, ou désir, dans l’acte d’apprendre. Avant de foncer dans les comment apprendre, on oublie souvent de se poser la question : « Oui, mais pourquoi ? ». Une question au centre, qui marie toujours histoire individuelle et collective.

    _

  • Anciens numéros : du n°199 au n°151

    Archives

    Dans cette rubrique, vous trouverez les numéros archivés d’« Échec à l’échec » et de « TRACeS de ChanGements » !

  • Rubriques hors dossiers