Nous contacter sur place

  • du 16 au 22 aout 2020
    N° : 0493 64 44 65

Pascale LASSABLIÈRE-HILLORST, militante CGé
Animatrice d’ateliers d’écriture

Natalie RASSON, militante CGé
Animatrices d’atelier d’écriture, de théâtre et de chant

Descriptif

Le contexte :
Le temps est une des plus définitives constantes de notre existence. Tant d’hommes et de femmes se sont penchés sur cette question brûlante, sans en user la force et la complexité : poètes, philosophes, musiciens, scientifiques, peintres, juristes… Est-il un domaine où le temps n’impose pas ses lois, ou au moins ses mystères ?

Et nous ? Comment affronter ce cadeau du destin ? Comment aborder ce thème sous différentes facettes, au gré des ateliers, de nos mots, de nos partages ? Marier nos voix à celles de tous ceux qui nous ont précédés ? L’homme est fait de mémoire, de mouvement, d’oublis, d’avancées… Pourrons-nous avancer ensemble l’espace d’une semaine ?

L’écriture a besoin de temps, elle mûrit dit-on, même si elle commence souvent par un premier jet, dans un temps court, où la pensée se bâtit en suivant les mots. Sachant que, dans nos bagages, nous aurons les enfants de nos classes, les adultes de nos groupes, nos collègues, nos aventures de vie professionnelle et autres, nos questions, nos doutes, et nos audaces aussi.

« Par manque de brise, le temps s’immobilise », chante Jacques Brel. Et si nous faisions ensemble se lever le vent, pour un monde plus accueillant, où l’autre nous augmenterait ? Parce que, comme dit Edouard Glissant : « Si nous voulons partager la beauté du monde, si nous voulons être solidaires, nous devons apprendre à nous souvenir ensemble. »

Contenu et objectifs de l’atelier d’écriture :
Nous aborderons l’atelier d’écriture comme un espace à créer collectivement :

• L’atelier d’écriture comme lieu de croisement de l’expérience,
• L’atelier d’écriture comme lieu d’invention
Un patrimoine existe en matière d’écriture créative, comment nous en emparer et faire feu de tout bois ?
• L’atelier d’écriture comme lieu d’analyse.
Que nous permet de comprendre l’écriture ? Quelles valeurs les pratiques collectives d’écriture nous font-elles vivre et partager ? Par quels chemins ?

Méthodes

Nous aborderons l’atelier d’écriture comme un lieu de production ouvert à tous, un lieu de bienveillance où on expérimente, on questionne, on rit et on apprend. Un lieu que chacun pourra nourrir à sa façon. Un lieu où on construit les valeurs de coopération et d’entraide.

On y pratique la récolte de mots, la production de fragments d’écriture, des temps de lecture partagée. Le tout s’orchestre entre phases de récit, moments de réflexion seul ou à plusieurs, détours par d’autres codes (arts plastiques, musique, photo…)

Chaque atelier est suivi d’une analyse réflexive, moment de construction du sens de l’activité.

À divers moments des temps sont réservés pour penser collectivement le réinvestissement de la formation.

Repères théoriques

FONTAINE Marianne, LASSABLIÈRE-HILHORST Pascale, NEUMAYER Michel, RASSON Natalie, DE SMET Noëlle, Créer en éducation nouvelle : Savoirs, imaginaires, liens au coeur des ateliers d’écriture et de lecture, CHRONIQUE SOCIALE, 2018 ;

NEUMAYER Odette et Michel, Animer un atelier d’écriture : faire de l’écriture un bien partagé, ESF ÉDITEUR, 2008 ;

NEUMAYER Odette et Michel, Pratiquer le dialogue arts plastiques-écriture : quinze ateliers de création pour l’éducation nouvelle, CHRONIQUE SOCIALE, 2005.

Public

L’atelier est ouvert à tous : animateurs de Maisons de quartier, formateurs d’adultes (illettrisme, FLE, etc.), enseignants de la maternelle à l’enseignement supérieur, éducateurs, travailleurs sociaux, écrivains publics, acteurs culturels, militants associatifs… et à tous ceux qui ont envie de pratiquer l’écriture pour eux et peut-être avec d’autres. Sans complexes ni préjugés.

Inscriptions
Retour au programme